24 septembre 2010

Les petits mouchoirs de Guillaume Canet


Guillaume Canet remonte clairement dans mon estime graçe à sa dernière réalisation : Les petits mouchoirs, en salle le 20 Octobre 2010.


Coté acteur, je l'avais toujours trouvé assez "plat", manquant de charisme (je repense à La plage, Les liens du sang ou Vidocq)

Coté réalisateur, je n'avais pas du tout accroché à Mon idole et Ne le dis à personne, où je me suis senti assez mal à l'aise : l'univers du premier était assez malsain, et le thème du second était trop lourd.


C'est donc sans réelles attentes que je me suis rendu à cette avant-première, organisée par Allociné.
Après tout, je me suis bien déplacé pour une avant première d'Arthur 3 la semaine précédente, donc ça ne pouvait pas être pire :)





Synopsis :
A la suite d'un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les "petits mouchoirs" qu'ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.




On peut déjà saluer le casting, plutôt fourni :

Mention spéciale pour l'excellent François Cluzet, clairement excessif, mais dont le personnage est source de nombreux éclat de rire.

Gilles Lellouche est lui aussi très bon. Comme dans Ma vie en l'air, il est le pote un peu glandeur, mais sur lequel on peut compter.

Benoit Magimel trouve là un rôle qui lui va comme un gant. Calme et posé, son charme semble avoir agit sur la partie féminine du public (si ce n'est plus)

Marion Cotillard verse des larmes à de multiples occasions. Et même si elle le fait bien, j'ai trouve qu'on la voit un peu trop souvent en pleurs.

Par contre Laurent Laffite ne colle pas vraiment au groupe et à l'ambiance. Mais je suppose qu'il fallait un personnage égocentrique pour compléter le groupe dont chacun est un marginal à sa façon.


Je trouve que ce film est assez complet. La bonne humeur est très communicative : on rigole pendant une bonne partie du film.
Mais on est aussi assez ému à certains moments. Passer de la joie à la tristesse au sein d'un même film, c'est plutôt rare.

Il dure 2h25, certes, mais on ne voit pas temps passer. Il donne aussi l'occasion de réfléchir sur de nombreux thèmes : les apparences en société, la difficulté de parler de ses sentiments, la vie / le temps qui passe, l'amitié..


Un film à voir.

Pour la bande annonce, c'est ici.
Comme d'habitude, je vous conseille de ne pas la regarder.
Évitez les influences et faites vous votre propre avis.

4 commentaires:

  1. Ah, j'ai oublié de parler du placement produit Winamax. Pas passé inaperçu pour moi :)

    RépondreSupprimer
  2. non cinéphile, peu averti. Le film aurait pu s'intituler "les grands mouchoirs" sources de rires et de pleurs tout au long du film.
    Remarquablement interprété, pas une seconde d'ennui...Je trouve le scénario assez simple...tranches de vie courantes bien mises en scène.

    A voir absolument...

    RépondreSupprimer
  3. les placements de produits sont nombreux: nokia, mac book, audi et bien sur winamax qui est gros comme une maison, un peu trop "cheveu sur la soupe"

    RépondreSupprimer
  4. Pour Winamax, on a l'impression qu'il y a du poker dans le scénario juste pour pouvoir placer le produit.. c'est dommage !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...