18 juillet 2013

No Pain No Gain





No Pain, No Gain 
un film de Michael Bay 
avec Dwayne Johnson, Mark Wahlberg et Anthony Mackie

Synopsis :
A Miami, Daniel Lugo, coach sportif, ferait n'importe quoi pour vivre le "rêve américain" et profiter, comme sa clientèle fortunée, de ce que la vie offre de meilleur : maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve…
Pour se donner toutes les chances d’y arriver, il dresse un plan simple et (presque) parfait : enlever un de ses plus riches clients et… lui voler sa vie.
Il embarque avec lui deux complices, Paul Doyle et Adrian Doorbal, aussi influençables qu’ambitieux.
No Pain no Gain s'inspire de l'histoire incroyable mais vraie de ces trois kidnappeurs amateurs qui, à la recherche d’une vie meilleure, se retrouvent embarqués dans une série d'actes criminels qui dégénèrent rapidement… Rien ne se déroule jamais comme prévu.



Mon avis :
Un scénario assez original, inspiré d'une histoire vraie.
Ce qui marque en premier lieu, c'est le style.
On est à mi-chemin entre le film d'action, le film noir et la comédie.

Action car c'est Michael Bay derrière la caméra. Avec à son passif de grosses productions comme Bad Boys ou  Transformers 2, on s’étonne de le voir dans un registre moins grand spectacle .
On a tout de même le droit à une ou deux cascades (Mark Wahlberg renversé par une voiture), quelques plans sur des popotins en bikini (on est à Miami), et des ralentis sur les visages expressifs des acteurs dans les scènes à tension.




Comédie ensuite parce que les 3 personnages principaux sont très caricaturés.
Ils sont clairement un peu idiots, ils ont besoin de plusieurs tentatives pour réussir leur enlèvement, leur otage (Victor Kershaw), qui a les yeux bandés, parvient très vite à les identifier. Ils laissent des indices partout sans trop réaliser que cela va leur nuire .. C'est d'ailleurs par chance qu'ils restent si longtemps en liberté..
Le premier des trois (Mark Wahlberg) est coach sportif. Il est maladivement envieux, prêt à tout pour obtenir ce qu'il désire, même si il doit franchir la ligne de la légalité. Il peut facilement se laisser emporter mais sait faire preuve d'initiative, et arrive à persuader les autres de le suivre..  Avec lui ils vont découvrir que toutes les initiatives ne sont pas bonnes à prendre..
Le second (Anthony Mackie) est un passionné de culturisme et expert en produit dopant. Malheureusement il a des problèmes d’érection suite à l'abus de stéroïdes. C'est un gentil qui ne s'intéresse pas spécialement à l'argent. Il le fait d'avantage par fidélité pour son pote.




Le dernier (Dwayne Johnson) est un ancien prisonnier qui s'est réfugié dans la religion. Mais ses démons vont vite réapparaître, et avec l'argent il retombera dans l'excès d'alcool et de drogues.





Film noir car ce film porte en dérision ces 3 pauvres types qui croient en l'American Dream, cette course insensée vers l'accumulation de biens matériels, vers le culte du corps parfait, vers la fortune facile, alors que, comme le dit la voix off "les gens ne réalisent souvent pas quand le bonheur est sous leurs yeux".
Ils faut savoir prendre du recul par rapport aux bons vieux dictons qui sont des leitmotiv pour Mark Wahlberg "Chacun peut choisir sa destinée avec de la volonté.." ou "Soyez des faiseurs, et pas des fuyeurs.."

A ce titre le nom du film "No Pain No Gain" signifie littéralement "Pas de souffrance, pas de Gain".
C'est une référence aux exercices de musculation, mais ça évoque plus généralement que rares sont les choses qui s'obtiennent sans efforts. Les 3 potes l'auront appris à leur dépend..



La bande annonce : sur youtube

En salle le 11 septembre 2013

1 commentaire:

  1. Très bon résumé et très objectif, pas une once de subjectivité, ça c'est de la bonne critique.
    Très bien de montrer les 3 côtés du film (action, noir et comédie).
    Personnellement j'aurais un peu plus insisté sur le fait que le film n'est pas un méga blockbuster blindé d'action (le film à coûté aux environs de 30 millions de dollars ce qui change de ses réalisations précédentes notamment avec la trilogie TRANSFORMERS dont le budget total est estimé entre 400 et 500 millions de dollars), qu'il ne présente d'ailleurs pas de grosse scène d'action mais que le style MICHAEL BAY y est tout de même présent (toujours des belles bagnoles de sport) car ce réalisateur arrive à faire d'une simple personne qui marche une scène rythmée.
    Tu évoques 2 des précédents films du réalisateur (BAD BOYS & TRANSFORMERS 2) mais tu aurais plutôt eu intérêt à évoquer la saga BAD BOYS (car MICHAEL BAY à réalisé les 2) et la trilogie TRANSFORMERS (car il a réalisé les 3) car là ça fait un peu le critique ciné qui ne sait même pas que MICHAEL BAY a réalisé BAD BOYS 2, TRANSFORMERS et TRANSFORMERS 3.
    Pour finir j'évoquerais le fait que MICHAEL BAY à imposé à PARAMOUNT que ces derniers lui accordent le budget de 30 millions de dollars pour réaliser ce film si PARAMOUNT voulait que ça soit MICHAEL BAY qui réalise TRANSFORMERS 4 (ce que voulait évidemment PARAMOUNT étant donné la manne financière qu'ont été les 3 premiers films de la trilogie) ce qui prouve que MICHAEL BAY n'est pas seulement le réalisateur de blockbusters qui se ressemblent toujours un peu et que finalement comme tous les réalisateurs qui réalisent majoritairement des films à très gros budget, MICHAEL BAY a besoin de temps en temps de réaliser des films à "taille humaine".
    Il faut également savoir que d'après tous les réalisateurs d'Hollywood, les réalisations de films à très gros budget sont éprouvantes et très fatigantes avec une très grosse pression des studios et peu de marche de manœuvre pour l'improvisation et la créativité, les studios voulant être certains d'un retour sur investissement.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...